MÉMORIAL DES OFFICIERS DE MARINE

 

 

 

  SURET Claude, Alexis

Naissance : 06/06/1928 à Tonnay-Charente (Charente-Inférieure)
Entré en service : 09/11/1945
Origine : École navale (EOM) promo 1950

  Informations relatives au décès

Grade : Enseigne de vaisseau de 1ère classe
Affectation : Flottille 28 F
Fonction : Commandant d'aéronef du PB4Y-2 Privateer n° BuAer 59870 codé 28F-4
Date : 21/05/1957     Age : 28 ans
Lieu : Mizab (Aurès), à 49 km dans le 067 de Biskra

  Références :

Rapport d'accident du 28 mai 1957
Jugement déclaratif de décès rendu par le tribunal de grande instance de la Seine le
28 juin 1963


  MORT POUR LA FRANCE EN OPÉRATIONS

  Circonstances du décès

Après leur retour d'Indochine, les Privateer de la flottille 28 F basés à Karouba (Tunisie) pour les opérations en Algérie intervinrent surtout, comme les P2V-6 Neptune des flottilles 21 F, 22 F et 23 F, dans les opérations de surveillance des deux barrages élevés aux frontières algéro-marocaine et algéro-tunisienne. En cas de mouvements suspects, ils donnaient l'alerte et appuyaient les troupes au sol.
Le 21 mai 1957, l'enseigne de vaisseau Suret était commandant d'aéronef à bord du PB4Y-2 Privateer n° BuAer 59870 codé 28F-4 qui décolla avec l'EV Kervella comme navigateur pour une mission de reconnaissance dans la région de Batna afin de préciser des observations antérieures sur des embuscades possibles L'appareil suivit une vallée entre le djebel Hanar et le djebel El-Affrou, mais les vents violents l'empêchèrent de prendre une altitude suffisante. Il décrocha sur la gauche, s'écrasa en pleine zone rebelle sur l'un des sommets du massif de l'Ahmar Khadou et prit feu immédiatement.
L'enseigne de vaisseau Kervella, blessé, fut achevé sur place d'un coup de poignard à la gorge. L'EV Suret et le second-maître radariste Josse, capturés blessés par les rebelles alors qu'ils tentaient de s'enfuir vers la vallée, furent exécutés quelques semaines plus tard après un simulacre de jugement.
Des neuf autres membres de l'équipage, six moururent sur le coup (SM Cariou, SM Gourmelon, SM Granet, SM Roux-Devence, Matelot Delépine et Matelot Maton) et trois autres (maître Bornet, SM Grolleau et SM Montéléon) blessés et restés cachés dans une grotte purent être récupérés par des légionnaires.


  Citations & Décorations

Par décision ministérielle n° 113 M /SA Déco / 7 du 17 janvier 1964, l'enseigne de vaisseau Suret a reçu la citation suivante à l'ordre de l'Armée :
"Officier d'élite exécutant avec brio les opérations de surveillance maritime qui lui sont ordonnées. Totalise près de 150 heures de vol en AFN. Au cours d'une mission de recherche le 14 octobre 1958, a découvert et identifié le navire contrebandier Athos, habituellement connu sous le nom de Saint-Briavels. A été de ce fait à l'origine de la capture de ce bâtiment et de la neutralisation d'une cargaison d'armes et de munitions qui aurait augmenté de 25 % le potentiel de guerre rebelle."
Cette citation comporte l'attribution de la Croix de la valeur militaire avec palme.

           Avancement

01/10/1951    EV 2
01/10/1953    EV 1

        Brevets, Certificats

1955   Pilote d'aéronautique navale

        Commandements

    Néant

           Affectations

1950-1952   École des élèves officiers de marine    Brest
1952-1953   Croiseur Jeanne d'Arc    École d\'application des enseignes de vaisseau
1953-1954   Escorteur Somali    Toulon
1954-1955   École de pilotage    Pensacola (Floride États-Unis)
1955   Escadrille 55 S    BAN Agadir (Maroc)
1955-1956   Flottille 28 F    BAN Tan-Son-Nhut (Indochine)
1956-1957   Flottille 28 F    BAN Karouba (Bizerte - Tunisie)


  Autres informations

En 1956, l'enseigne de vaisseau Suret a reçu la médaille coloniale avec agrafe "Extrême-Orient".

Par décision ministérielle n° 113 M / SA DÉCO du 10 janvier 1957, il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Par décision ministérielle du 28 janvier 1957, il a reçu la citation suivante à l'ordre de l'armée de Mer :
"Officier d'élite exécutant avec brio toutes les missions de surveillance maritime qui lui sont ordonnées. Totalise près de cent cinquante heures de vols opérationnels en Afrique française du Nord.A, au cours d'une recherche, découvert et identifié le 14 octobre 1956, le navire contrebandier Athos, habituellement connu sous le nom de Saint-Briavels. A été de ce fait à l'origine de la capture de ce bâtiment et de la neutralisation d'une cargaison d'armes et de munitions qui aurait augmenté de 25% le potentiel de guerre des rebelles algériens."
Cette citation comporte l'attribution de la Croix de la valeur militaire avec palme.


Réf. SHM :  2036/2


Date de mise à jour de la fiche :  01/01/2013


Précédent      dans la même période       Suivant